Langue 

Mises à jour  | Medjugorje  | Messages  | Articles et Nouvelles  | Videos[EN]  | Galerie[EN] | Carte du site  | À propos[EN]  | Livre d'invité

www.medjugorje.ws » PDA version » Messages de Medjugorje » Commentaire du Message, 25. novembre 2008

Commentaire du Message, 25. novembre 2008

Priez pour ce monde agité et sans espérance

Other languages: English, Čeština, Deutsch, Español, Français, Hrvatski, Italiano, Polski

 
«Chers enfants, aujourd‘hui encore, en ce temps de grâce, je vous invite à prier afin que le petit Jésus naisse en votre coeur. Lui qui est la paix même, qu’Il donne, par vous, la paix au monde entier. C’est pourquoi, petits enfants, priez sans cesse pour ce monde agité et sans espérance afin de devenir témoins de la paix pour tous. Que l’espérance commence à couler en vos coeurs comme un fleuve de grâces. Merci d’avoir répondu à mon appel. »

La tradition chrétienne a toujours considéré l'Avent comme un temps de grâce, où l'amour Divin est particulièrement efficace, renforce notre foi et éveille en nous le désir de sainteté. Dans son dernier message, la Gospa nous invite à prier, en ce temps de grâce, afin que le petit Jésus naisse en notre cœur. Mais le temps que nous vivons est un temps de grâce pour une autre raison - depuis plus de 27 ans, la Gospa est près de nous d’une manière spéciale et ne cesse de nous instruire dans son école d’amour. Elle nous a souvent invités à la prière, et elle le fait aussi dans son dernier message, car elle sait que nous ne prions pas assez. Nous commettons tous une grande erreur qui consiste à nous dire que nous prions beaucoup et que nous sommes bons. Ce n’est qu’à partir du moment où nous aurons compris et accepté d’avoir tort que commencera notre conversion. Selon saint Jean Damascène «prier, c’est élever son cœur vers le Seigneur», c’est-à-dire savourer la présence et la proximité de Dieu dans l’amour et la sérénité. Nous assistons ces derniers temps à une agitation économique mondiale, la crise financière se faisant sentir dans tous les grands pays. L’homme d’aujourd’hui vit dans l’angoisse, toujours pressé, toujours en retard, ce qui renforce son inquiétude et l’amène à chercher la paix à des endroits complètement inappropriés. Notre-Dame nous indique le chemin vers la paix. C’est son Fils et notre Seigneur Jésus-Christ. Il dit dans l’Evangile selon Jean: «C'est la paix que je vous laisse, c'est ma paix que je vous donne. Je ne vous la donne pas à la manière du monde. Ne soyez pas inquiets, ne soyez pas effrayés (Jn 14,27). Celui qui trouve Dieu trouve tout. Ceux qui ont rencontré Dieu deviennent porteurs de la paix du Christ.

La Gospa nous invite à prier sans cesse pour ce monde agité et sans espérance. L’espérance est la vertu théologique selon laquelle nous languissons pour le royaume du ciel et la vie éternelle qui est notre vrai bonheur, en mettant notre confiance dans les promesses du Christ et en nous appuyant non pas sur nos forces mais sur la grâce de l’Esprit Saint. «Gardons fermement l'espérance que nous proclamons, car Dieu reste fidèle à ses promesses» (Heb 10,23). Dieu a répandu avec abondance le Saint-Esprit «sur nous par Jésus-Christ notre Sauveur; ainsi, par sa grâce, il nous rend justes à ses yeux et nous permet de recevoir la vie éternelle que nous espérons» (Tit 3,6-7), nous enseigne le Catéchisme (cf. CEC, 1817). Grâce à l’espérance, nous pouvons faire face aux difficultés quotidiennes plus aisément. «La rédemption nous est offerte en ce sens que l’espérance nous a été donnée, une espérance fiable, en vertu de laquelle nous pouvons affronter notre présent : le présent, même un présent difficile, peut être vécu et accepté s’il conduit vers un but, et si, de ce but, nous pouvons êtres sûrs, si ce but est tellement grand qu’il peut justifier la peine du chemin», nous enseigne le Pape Benoît XVI dans son Encyclique «Spe salvi facti sumus».

Dans ce bref commentaire du message, nous tenons à commémorer le huitième anniversaire de la mort de feu le frère Slavko Barbarić et à nous souvenir de la profondeur et de la sincérité de sa dévotion envers Notre-Dame. Il était si infatigable dans l'exercice de sa mission pastorale, toujours prêt à offrir son soutien spirituel et matériel à tous ceux qui le lui demandaient. Incluons le frère Slavko dans nos prières et remercions le Seigneur du privilège de l'avoir connu et d'avoir tant appris de lui.

Fr. Danko Perutina
Medjugorje, le 26 novembre 2008


Pour comparaison avec autre linguistique version choisir

 

PC version: Cette page | Medjugorje | Apparitions  | Messages  | Articles  | Galerie[EN]  | Medjugorje Videos[EN]