Langue 

Mises à jour  | Medjugorje  | Messages  | Articles et Nouvelles  | Videos[EN]  | Galerie[EN] | Carte du site  | À propos[EN]  | Livre d'invité

www.medjugorje.ws » PDA version » Messages de Medjugorje » Commentaire du Message, 25. mars 2001

Commentaire du Message, 25. mars 2001

Le fondement de ta vie est en Dieu

Other languages: English, Deutsch, Français, Hrvatski, Italiano, Polski

 

Message, 25. mars 2001

«Chers enfants, encore aujourd'hui je vous invite à vous ouvrir à la prière. Petits enfants, vous vivez en un temps où Dieu vous donne de grandes grâces, mais vous ne savez pas en tirer profit. Vous vous souciez de tout le reste, mais en dernier de l'âme et de la vie spirituelle. Réveillez-vous du sommeil pesant de votre âme et dites Oui à Dieu de toute votre force. Décidez-vous pour la conversion et la sainteté. Je suis avec vous, petits enfants, et je vous invite à la perfection de l'âme et de tout ce que vous faites. Merci d'avoir répondu à mon appel. »

Notre Mère du Ciel, la Reine de la Paix, parle aujourd’hui une nouvelle fois et nous donne la recette pour la vie. Cette recette semble trop facile et trop difficile à la fois. La Gospa veut nous encourager à prendre le chemin qui mène à Dieu, en qui est notre vie. Chacun de nous est tout naturellement porté à chercher le sens de la vie, à vivre une vie comblée et accomplie. Dans cette quête, à travers les combats de la vie, nous cherchons un appui dans ce qui paraît d’emblée attractif, facile, plein de promesses, et qui nous plaît. Souvent, après avoir fait de tels choix, nous parvenons à une déception, nous sommes blessés, traumatisés et déçus ; nous nous rendons compte qu’avec les yeux du corps nous ne pouvons pénétrer le cœur de la vie. Cela signifie qu’en réalité nous ne savons pas ce qu’est la vie. Un Autre que nous-même, que nos parents ou nos amis, nous a appelés à l’existence : c’est Dieu. Nous ne nous sommes pas donné la vie, nous l’avons reçue comme un don. Nous sommes un don pour nous-mêmes. Nous n’avons ni gagné ni mérité la vie. Nous ne sommes pas les maîtres de notre vie, mais avons à la gouverner, et c’est pourquoi nous sommes responsables devant Dieu, qui est le seul maître de nos vies.

Chacun de nous veut préserver, prolonger et améliorer sa vie de diverses manières et par divers moyens. La vie est la valeur la plus précieuse et la plus chère. Nous avons en nous-même l’instinct pour défendre et pour préserver la vie, cependant, nos décisions et notre comportement peuvent conduire à sa destruction. En finale, notre vie dépend de Dieu, parce qu’il nous pardonne toujours à nouveau, parce qu’il il nous garde et sauve nos vies. Sans notre permission, sans notre Oui à Lui, Dieu est impuissant à nous aider. C’est pourquoi la Gospa, dans son amour maternel, est depuis si longtemps avec nous, c’est pourquoi elle est si tenace. Elle veut que nos yeux s’ouvrent, elle ne veut pas que nous nous attachions à la légère à ce qui est attrayant, qui nous plaît, qui fait des promesses légères et qui, au bout du compte, conduit à la déception. C’est ce que dit le Pape Jean-Paul II dans son message aux jeunes pour la XVIe Journée Mondiale des Jeunes : « L’omniprésente culture de l’éphémère, qui accorde la valeur à ce qui plaît et semble beau, voudrait faire croire que pour être heureux il faut éliminer la croix. Comme un idéal sont présentés le sucès facile, une carrière rapide, la sexualité séparée du sens de la responsabilité ; et finalement, une existence fondée sur l’affirmation de soi, souvent sans respecter les autres. Ouvrez bien les yeux, chers jeunes : ce n’est pas la voie qui mène à la vie, mais la voie qui précipite dans la mort. » Jésus dira : « Je suis la voie, la vérité et la vie » (Jn 14,6) La Gospa veut que nous choisissions son Fils Jésus comme Maître et Seigneur de notre vie. Il n’y a qu’avec Lui et en Lui que nous ne serons pas déçus. Jésus ne promet pas la réalisation de tous nos désirs, une carrière rapide, un succès facile, mais promet la vie en plénitude. Dans son roman « Au premier cercle », Alexandre Soljenitzine, l’écrivain russe, dit : « Le bonheur de la victoire permanente, le bonheur des désirs comblés, le bonheur du succès et de la satiété totale - c’est la souffrance. C’est la mort spirituelle, une sorte de douleur morale infinie, car la vie peut être comblée et remplie sans que tous nos désirs soient satisfaits. »

Le message de la Gospa de ce mois fait penser à une mise en garde et une réprimande adressé aux enfants, afin qu’ils découvrent les fondements de leur vie. C’est comme si la Gospa voulait dire : Petits enfants, ouvrez les yeux de votre cœur. Vous vivez de l’esprit et non de la chair qui vous trompe et vous attire vers le bas. Levez les yeux vers le ciel, vers l’Esprit de Dieu qui vit en vous.

Je nous souhaite de tout mon cœur, à moi-même et à vous tous, de ne jamais nous lasser de découvrir Dieu au-dedans de nous-mêmes. Merci, ô Marie, pour tes paroles, tes messages et tes mises en garde maternelles. Osons croire et prendre le chemin qui mène à la vie.

Medjugorje, le 26 mars 2001

Fra Ljubo Kurtović


Pour comparaison avec autre linguistique version choisir

 

PC version: Cette page | Medjugorje | Apparitions  | Messages  | Articles  | Galerie[EN]  | Medjugorje Videos[EN]