Commentaire du Message, 25. février 2001

Dieu est Amour

Langue 
Other languages: English, Deutsch, Español, Français, Hrvatski, Italiano, Polski

«Chers enfants, ceci est un temps de grâce. C'est pourquoi, priez, priez, priez, jusqu'à ce que vous compreniez l'amour de Dieu pour chacun de vous. Merci d'avoir répondu à mon appel. »

Le Carême est le temps que l’Eglise nous donne pour réexaminer notre vie à la lumière de la parole de Jésus et de son appel : « Convertissez-vous et croyez à la bonne nouvelle », et à la lumière des appels de la Gospa et des messages qu’elle nous donne depuis presque vingt ans. Tous les événements qui nous entourent sont des signes des temps, y compris les apparitions de la Gospa. A travers chaque signe, Dieu veut nous dire quelque chose. C’est pourquoi il faut savoir lire ces signes En ces jours, la Gospa apparaît et nous parle à travers les voyants, nous appelant à choisir les chemins de la vie. Depuis toujours, Dieu a appelé des prophètes qui mettaient les peuples en garde, qui les appellaient à la conversion et à faire des changements dans leurs vies. Ici, à Medjugorje, la Gospa s’est présentée comme la Reine de la Paix, comme Mère de tous les hommes, mais elle est également un prophète à travers qui Dieu nous parle. Les prophètes ne sont pas ceux qui annoncent des événements à venir, mais avant tout ceux qui actualisent la Parole de Dieu. Dans ses messages, la Gospa ne parle pas tellement des événements à venir, mais - avec son cœur maternel - elle veut éveiller la voix de Dieu en nous. Elle veut attirer notre attention à ce que Dieu nous demande en ce moment. Dans le message du mois dernier, elle nous a déjà préparés pour le Carême, nous appelant à la prière et au jeûne. Elle met entre nos mains ces moyens puissants, qui peuvent faire arrêter même les guerres, les guerres dues à notre incrédulité, à notre méfiance et à tout ce qui nous fait peur.

Le message de ce mois est bref, mais inépuisable du point de vue de son contenu. Il nous dit que le temps qui nous est donné est un temps de grâce. Les apparitions et les messages de Notre Dame sont offerts à tous les cœurs ouverts, disposés à écouter la voix et l’appel de la Mère. Une Mère ne se fatigue jamais de ses enfants, car son amour la presse à leur parler. Nous pouvons nous lasser et nous arrêter, mais elle ne le peut pas. Comme il y a un temps da grâce, il y a un temps où nous serons privés des moments de grâce. Utilisons bien les moments de grâce, remplisons nos esprits et nos cœurs de force, pour pouvoir tenir aux temps d’épreuve et de désert. Vivons pleinement ces moments de présence de Dieu à travers la présence de la Bienheureuse Vierge Marie, en écoutant ses paroles. Les disciples de Jésus, les apôtres, ont connu les moments de la présence de Jésus, mais également les instants où ils ont été privés de sa présence. C’étaient les instants où ils ont renié, où ils ont abandonné le Maître, les moments de trahison, de peur et de désert. La Gospa veut nous nourrir, elle veut fortifier notre foi, elle veut nous combler d’amour et de paix, afin que nous puissions supporter toutes les épreuves et les diffucultés familiales qui peuvent surgir dans notre vie. Vivons ces instants de présence de la Gospa comme un don et comme une mission que Dieu nous as confiée. Tout l’amour de la Gospa à l’égard de ses enfants est concentré dans un seul mot : priez. Cet appel résone comme le cri d’une Mère qui appelle ses enfants. Il semble qu’elle n’a rien de plus important et de plus nécessaire à dire dans ce message. Il n’y a pas d’autre chemin vers Dieu, et Dieu n’a pas d’autre possibilité de nous rejoindre qu’à travers la prière, dans laquelle nous lui offrons nos vies et nos familles. Dieu possède tout, sauf notre amour. Notre amour ne peut être obtenu par force, il ne peut qu’être donné, si nous permettons à Dieu de venir jusqu’à nous. Pour nous, il n’y a rien de plus important que l’amour de Dieu : il nous est aussi important que la nourriture pour le corps. Nous ne pouvons pas vivvre si nous ne faisons pas cette précisues expérience. Comme le dit Saint Paul : la science passera, l’amour seul demeure, l’amour dont la source est en Dieu. Nous ne vivons pas de la prise de conscience intellectuelle que Dieu nous aime, mais de l’expérience de l’amour de Dieu. Il faut le goûter, il faut l’expérimenter. Notre expérience est le seul trésor que personne ne peut nous prendre. Tout comme l’affamé ne vivra pas de la prise de conscience intellectuelle du fait que la nourriture est bonne, mais de la nourriture qu’il prendra, nous - dans la vie de la foi - vivons parce que nous avons « goûté » l’amour de Dieu qui nous rend libres de la peur, du doute, de l’incrédulité, de la maladie et même de la mort…

Dans son message pour le Carême, Pardon - le seul chemin de la paix, le Pape Jean-Paul II nous appelle à une prière fervente et confiante, afin que le Seigneur puisse accorder à chacun une nouvelle expérience de sa miséricorde. Ceul ce don de Dieu pourra nous aider à accueillir et à vivre - de plus en plus heureux et de plus en plus généreusement - l’amour du Christ qui « ne s’irrite pas, ne tient pas compte du mal, ne se réjouit pas de l’injustice, mais met sa joie dans la vérité ». (1 Co 13,5-6)

Fra Ljubo Kurtović

Medjugorje, 25.02.2001.


25. janvier 2001 (Mensuel)
18. mars 2001 (Annuels)
 
Pour comparaison avec autre linguistique version choisir