Langue 

Mises à jour  | Medjugorje  | Messages  | Articles et Nouvelles  | Videos[EN]  | Galerie[EN] | Carte du site  | À propos[EN]  | Livre d'invité

www.medjugorje.ws » PDA version » Messages de Medjugorje » Commentaire du Message, 25. avril 2000

Commentaire du Message, 25. avril 2000

Other languages: English, Deutsch, Español, Français, Italiano

 

Message, 25. avril 2000

«Chers enfants, aujourd'hui encore je vous invite à la conversion. Vous êtes trop soucieux des choses matérielles et peu des choses spirituelles. Ouvrez vos cœurs et à nouveau travaillez davantage à votre conversion personnelle. Décidez chaque jour de consacrer du temps à Dieu et à la prière jusqu'à ce que la prière devienne pour vous une joyeuse rencontre avec Dieu. C'est seulement ainsi que votre vie aura un sens et vous contemplerez avec joie la vie éternelle. Merci d'avoir répondu à mon appel. »

Je salue à nouveau tous ceux qui essaient de suivre les messages de Medjugorje. Je souhaite à tous et à chacun une bonne fête de Pâques. Je souhaite à chacun une véritable expérience de Jésus ressuscité, une expérience de paix et de joie. Comme d'habitude, j'aimerais que nous nous rappelions tout d'abord ce que Marie nous a dit le 25 mars, en préparation à Pâques. Elle nous appelait à utiliser le temps, parce que le temps est grâce. Pour nous tous, il est évident que la meilleure manière de voir qui nous sommes ou qui sont les autres est de regarder comment nous utilisons notre temps ou comment les autres utilisent leur temps. On trouve nos valeurs dans la manière d'utiliser notre temps. Si quelqu'un n'utilise son temps que pour les choses matérielles, il est matérialiste. Si quelqu'un n'utilise son temps que pour son propre plaisir, c'est un hédoniste, et ainsi de suite. Ainsi, en regardant comment et où nous utilisons notre temps, nous serons capables de dire qui nous sommes et, de la même manière, qui sont les autres. Nous sommes construits de telle manière que notre corps, notre esprit et notre âme ont besoin de temps. Celui qui utilise son temps pour ces trois domaines est quelqu'un de bien équilibré et, en même temps, un bon Chrétien. Nous savons tous que l'excuse que nous utilisons le plus souvent à propos de l'attention que nous portons à notre côté spirituel, c'est le temps. Nous disons donc que nous n'avons pas assez de temps. Là encore, nous ne devons pas oublier que la clé qui permet de disposer de suffisamment de temps, ce ne sont pas les heures, c'est l'amour; parce que c'est pour ce que nous aimons, que nous utiliserons notre temps. Bien utiliser notre temps, ce sont des grâces, aussi, le temps perdu, ce sont des grâces perdues. Marie nous a aussi dit qu'elle est avec nous. Ce fait est le seul et unique nouveau message de Medjugorje, parce que sans la présence spéciale de Marie ici, avec nous, on ne peut pas expliquer correctement Medjugorje. Ainsi, les communistes prétendaient que c'était une contre-révolution, d'autres ont expliqué que c'était la conséquence d'une maladie mentale, de drogues ou de symptômes de dépendance, que c'était de la manipulation, et ainsi de suite jusqu'à aujourd'hui. Rien de cela n'est vrai et ainsi, sans la présence de Marie ici, on est simplement incapable d'expliquer correctement Medjugorje.

Cela devrait donc nous aider à remercier très consciemment Dieu pour la présence de Marie ici, pour ses apparitions journalières, pour ses messages pour nous et, particulièrement, pour ses prières pour nous. Après tout, Marie a dit qu'elle intercédait pour chacun d'entre nous pour que nos coeurs s'ouvrent à Dieu et à Son amour pour nous. Marie est notre intercesseur, elle est notre mère et c'est notre certitude et notre véritable espérance, parce que Dieu entendra nos prières et ainsi, nous recevrons Ses grâces et nous serons ouverts à la grâce. Le Carême était un temps particulier durant lequel nous pouvions découvrir l'amour de Dieu pour nous en Jésus Christ, parce que cet amour était disposé à souffrir pour nous, à monter sur la Croix et à y mourir pour nous. C'est dans cette souffrance que nous devrions découvrir Son amour pour nous et nous ouvrir à lui. C'est là que nous devrions nous demander où en est notre vie de prière ou ce que nous attendons de la prière. Est-ce que dans la prière nous ne demandons ou nous ne parlons que de nous-mêmes ? Ou bien est-ce que nous demandons tout d'abord à Dieu de nous toucher par Son amour, afin que nous puissions répondre à cet amour en changeant nos vies avec cet amour pour nous et pour les autres ? Ensuite, nous devrions nous demander ce qui nous ferme à l'amour de Dieu et ce qui pourrait nous aider à nous ouvrir à lui. En tout cas, il est nécessaire que nous travaillions sur nous-mêmes et Marie nous a appelé à prier sans cesse. Prier sans cesse est possible, si nous nous rappelons que la prière est une rencontre avec Dieu et c'est cette rencontre qui peut ne jamais cesser. Ce sont les rencontres qui commencent à la Sainte Messe, à la Confession et à l'Adoration et qui continuent et trouvent leur réalisation avec les autres et dans la nature. De cette manière, toute notre vie sera une rencontre avec Dieu et cela sera aussi une joie. En effet, il est possible que toutes nos rencontres deviennent joyeuses, car ce que nous aimons nous donnera toujours la joie. Le danger pour nous est que, quand l'amour est absent, la rencontre soit quelque chose qui nous fasse peur. Aussi, nous voulons simplement continuer le chemin avec Marie, plein de reconnaissance qu'elle soit avec nous et alors nous apprendrons aussi à utiliser notre temps de telle manière que, arrivés à un certain point, nous serons dignes d'entrer dans la Gloire Éternelle.

En ce qui concerne les voyants, Vicka est à la maison en ce moment et elle continue à rencontrer les pèlerins tous les jours. Marija est en Italie et Ivan est encore aux Etats-Unis, mais il devrait bientôt revenir. Nous croyons que ces trois continuent à recevoir leurs apparitions journalières, quel que soit l'endroit où ils se trouvent. Mirjana, Ivanka et Jakov habitent tous ici. Mirjana et Jakov parlent encore de temps en temps aux pèlerins, alors qu'Ivanka, comme nous le savons, s'est complètement retirée et vit tranquillement avec sa famille.

Nous avons célébré magnifiquement la fête de Pâques avec des pèlerins de partout dans le monde. Le flot des pèlerins a de nouveau augmenté depuis Pâques et, juste en ce moment, il y a beaucoup de pèlerins allemands et italiens et aussi beaucoup de pèlerins de langue anglaise. Il y aussi des Brésiliens et des Argentins ici, ainsi que des Coréens, des Libanais, des Slovènes, des ressortissants de la République tchèque et de la Slovaquie, et ainsi de suite. Grâce à Dieu, il y a vraiment beaucoup de monde ici et il y a aussi assez de prêtres pour entendre les confessions. On prie beaucoup à Medjugorje et c'est certainement le désir et l'intention de Marie.

AUJOURD'HUI ENCORE JE VOUS INVITE A LA CONVERSION

C'est un des messages fondamentaux et Marie a donc montré une structure prophétique dans ses messages. Cela signifie que Dieu promet la paix, mais c'est d'abord nous qui devons nous convertir, qui devons prier, jeûner et avoir la foi ; et c'est le chemin des vrais prophètes. Dieu promet la paix, mais c'est l'homme qui doit faire quelque chose ; et ce que l'homme fait, nous l'appelons " conversion ". La conversion, c'est notre retour du monde vers Dieu. La conversion est un processus qui ne finit jamais réellement ; nous devons en être conscients et nous ne devons donc jamais l'oublier dans notre vie spirituelle. Ceux qui disent : " je me suis converti ", doivent faire très attention à ne pas penser qu'ils ont atteint la fin du processus. En effet, il est bien mieux de penser à quelque chose qui vient de commencer et ainsi ce que nous appelons conversion n'est que le début d'une activité continue de retournement, d'un changement de notre direction. Cependant, le processus de notre conversion reste avec nous pour le reste de notre vie.

La première de toutes nos préoccupations doit être le détachement, un détachement du monde, le détachement de tout ce qui est péché, un détachement de soi-même, des autres personnes, de toutes les choses matérielles, le détachement de tout ce qui pourrait nous empêcher ou qui, de fait, nous empêche d'avancer sur le chemin vers Dieu. Cette dimension du détachement et ce processus continu de conversion prend aussi toute notre vie, parce que nous devons combattre ; et c'est un combat contre toutes les tentations, contre tout ce qui est péché, contre toutes ces mentalités et cette logique du péché qui ne s'éloignent jamais de nous et qui ne se dissipent jamais, mais qui essaient toujours de nous engager.

La seconde dimension de la conversion est de se tourner vers quelque chose ; et là, cela veut dire que nous devons nous tourner vers Dieu. Plus nous nous tournons vers Dieu, plus nous nous détachons et nous nous libérons de nos relations de péché avec nous-mêmes, avec les autres, avec ce qui est matériel, bref, avec le monde entier. Cependant, en faisant ainsi, nous ne nous perdons pas nous-mêmes, nous ne perdons pas les autres, ce qui est matériel ou le monde, mais nous en arrivons simplement à voir tout cela dans une lumière différente. Cela nous montre donc que la conversion apporte réellement avec elle un processus de croissance, une croissance dans l'amour, une croissance dans la confiance, une croissance dans la foi, l'espérance, la bonté, la miséricorde. Personne ne se trouve jamais dans une situation telle, qu'il puisse dire qu'il aime de telle manière que son amour, sa foi ou son espérance ne peuvent pas devenir encore plus forts. C'est encore la raison pour laquelle on doit dire que le processus de conversion ne se termine jamais vraiment. Mais Dieu a aussi donné Son propre nom par rapport à ce processus de conversion, et ce nom c'est " l'Emmanuel ", ce qui veut dire " Dieu avec nous ". Cela signifie que Dieu est avec nous sur notre chemin, que Dieu est le pain, qu'il est notre nourriture durant notre vie. Et Marie, en tant que notre mère, en tant que pèlerin et comme notre enseignante en ces temps, comme le Pape l'appelle dans plusieurs de ses documents, Marie est aussi avec nous ; et cette année du Jubilé a été préparée par Marie, comme le Pape l'a aussi écrit dans son encyclique sur la " Mère du Sauveur ". Cette lettre encyclique a été publiée en 1987 et le Pape y appelle plusieurs fois ces temps des temps mariaux. Marie est en train de vivre son second Avent pour préparer l'Église pèlerine à cette année du Jubilé. Ainsi, à cette lumière, on peut aussi dire que Medjugorje même est la réalisation de ce que le Pape nous a enseigné durant ce temps. Là, cela regarde toujours Marie comme notre mère qui nous accompagne, qui nous enseigne et qui nous conduit à Jésus.

VOUS ETES TROP SOUCIEUX DES CHOSES MATERIELLES ET PEU DES CHOSES SPIRITUELLES.

Ici encore, cela se rapporte simplement au même processus de conversion ; et la conversion signifie aussi d'utiliser le temps de telle manière que tout ce dont nous avons besoin pour notre âme, pour notre esprit ou pour notre corps reçoive du temps. Si nous sommes trop soucieux de ce qui est matériel, nous nous déséquilibrons par rapport au temps et nous en arrivons donc à négliger ce qui est spirituel. Ainsi, le côté spirituel n'a aucune chance de grandir. C'est pour cela qu'il est important que nous réfléchissions : sommes-nous trop soucieux des choses matérielles ? Marie ne dit pas que nous devrions pas être soucieux de ce qui est matériel ou que nous n'avons pas besoin des choses matérielles ; et elle ne peut pas dire cela quand nous pensons à Jésus dans le désert, alors qu'il était en train de jeûner et que Satan lui proposa de changer les pierres en pain. Jésus n'a pas répondu : " nous n'avons pas besoin de pain ", mais il a dit : " l'homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ". Et c'est aussi cela que Marie souligne ici pour nous. Marie veut que nous utilisions le temps de telle manière, que nous ne répondions pas seulement aux besoins de notre corps ou à nos besoins matériels, mais de telle manière que nous répondions aussi aux besoins de notre esprit et de notre âme, que nous nourrissions aussi notre esprit et notre âme. Un des grands dangers de notre société de consommation, c'est que l'homme a besoin de toujours plus de temps pour ce qu'il a et ce qu'il n'a pas encore. C'est le jeûne qui nous aide beaucoup dans ce processus de libération de tous les soucis matériels. En jeûnant, nous nous libérons complètement de tout ce qui est superflu, parce que nous en arrivons à mieux voir ce dont nous avons besoin et ce que nous avons, et ainsi, nous arrivons plus facilement à trouver notre équilibre. Quand les soucis matériels dépassent toute autre chose, nous n'avons plus de temps pour ce qui est spirituel et il ne faut simplement pas que cela arrive. Marie, à travers tout ce temps des apparitions, nous a poussés et conduits à retrouver notre équilibre dans nos vies. Pour beaucoup, la conversion commence quand ils prennent tout d'abord plus de temps pour ce qui est spirituel. Ainsi, pour une femme dont le mari commence à prendre plus de temps pour elle et pour ses enfants, c'est le signe qu'il est entré dans un processus de conversion. Les parents commenceront à croire à la conversion de leurs enfants, quand ceux-ci se mettront à prendre plus de temps pour la prière, aussi bien que pour leurs parents. Nous devons donc simplement nous demander si nous avons perdu cet équilibre. Si nous l'avons perdu, nous devons nous attacher à le retrouver.

OUVREZ VOS COEURS ET A NOUVEAU TRAVAILLEZ DAVANTAGE A VOTRE CONVERSION PERSONNELLE.

Marie nous a juste dit le mois passé qu'elle priait pour que nous ouvrions nos coeurs à Dieu. Cependant nous ne pouvons pas dire simplement maintenant : " Je vais y aller et ouvrir mon coeur. " Ici aussi, c'est un processus de croissance, comme celui d'une fleur. Personne ne peut dire quand une fleur va s'ouvrir, mais il est clair pour chacun d'entre nous qu'une fleur ne s'ouvrira que si toutes les conditions sont remplies pour qu'elle puisse s'ouvrir. C'est la même chose pour ce qui se rapporte à notre coeur. Ainsi, si nous pensons à toutes les conditions dont nous avons besoin, si nous usons bien de notre temps et si, bien sûr, nous prions, alors notre coeur s'ouvrira aussi. Marie veut que nous travaillions à nouveau plus à notre propre conversion. Dans un autre message, elle nous a dit que nous devrions travailler à notre coeur comme nous travaillons dans les champs. Tout ceux qui ont semé une bonne graine et qui espèrent une bonne récolte savent qu'il ne suffit pas simplement d'aller acheter la meilleure graine. On doit aussi s'occuper du sol. C'est la même chose pour ce qui concerne notre coeur. Je crois que toute conversion est une conversion " personnelle ". Cependant, ce mot a pu être dit ici pour donner un coup de coude aux voyants eux-mêmes, à tous les parents, aux enseignants et aux prêtres, à tous ceux qui sont normalement en position de parler à tous les autres, ce mot a donc été dit pour que tous, nous nous attachions plus à notre conversion que jusqu'à maintenant, que nous appelions davantage à la conversion ceux qui nous entourent, au nom de Dieu. Il arrive si facilement que nous nous occupions plus des âmes des autres que de la condition de notre propre âme. La meilleure façon d'entrer dans ce processus de conversion, c'est donc tout d'abord de nous occuper de nous-mêmes. En faisant ainsi, on sera aussi plus patient avec les autres, on les comprendra mieux et on les jugera moins, parce que l'on saura qu'il faut souvent beaucoup de temps pour vaincre une mauvaise habitude ou jusqu'à ce que l'on commence à grandir. Ainsi, ce n'est que par le biais d'une conversion personnelle, que nous serons capables d'aimer vraiment et que nous aurons vraiment de l'influence autour de nous, parce que ceux qui nous entourent seront les meilleurs témoins de notre propre conversion. Sinon, nous pouvons facilement tomber dans les défauts que Jésus reproche aux Pharisiens, en prêchant beaucoup aux autres, mais en même temps en ne touchant pas même du petit doigt ce que nous demandons aux autres. Marie dit ensuite...

DECIDEZ CHAQUE JOUR DE CONSACRER DU TEMPS A DIEU ET A LA PRIERE JUSQU'A CE QUE LA PRIERE DEVIENNE POUR VOUS UNE JOYEUSE RENCONTRE AVEC DIEU.

Cette décision correspond vraiment à ce que nous pouvons faire. Nous ne devrions pas oublier qu'il y a deux faces qui se rapportent à la prière : l'extérieur et l'intérieur. La décision de prendre du temps, de trouver l'endroit, de créer les bonnes conditions pour la prière et d'y rester fidèle fait partie de la face extérieure. Quand nous avons tout cela, nous pouvons dire que nous avons tout fait. En effet, ce qui se passe dans notre coeur n'est pas notre problème. Si, de cette manière, nous prenons du temps pour Dieu dans la prière chaque jour, alors la prière deviendra bientôt une joyeuse rencontre avec Dieu, parce qu'Il nous aime et que, quand nous rencontrons quelqu'un qui nous aime, il est simplement naturel d'être joyeux. Je crois que nous ne devrions jamais nous lasser de répéter cela. Pensons à toutes les personnes dans le monde qui ne prient jamais ou qui prient très peu, qui prient seulement avec un certain sens du devoir, mais sans en ressentir du tout de la joie et qui abandonnent la prière le plus tôt possible. C'est compréhensible, si on ne prend pas le temps. Et comment pourrait-on prendre du temps pour la prière, quand nous n'avons pas l'amour nécessaire ? Si nous commençons à prier de cette manière, nous nous retrouverons dans un cercle vicieux. Marie prie ici pour nous, afin que nous puissions faire l'expérience de l'amour de Dieu pour nous. C'est cela l'espérance et la force de Medjugorje : qu'énormément de personnes puissent parler de la prière et fassent l'expérience de la prière, pour qu'elles y trouvent la joie et la paix. C'est la raison de la présence de Marie ici, c'est pourquoi elle prie pour nous et c'est pour cela que nous ne devons jamais nous lasser de dire merci. Si nous avons tout cela, alors nous en arriverons aussi à réaliser que...

C'EST SEULEMENT AINSI QUE VOTRE VIE AURA UN SENS

Les conditions qui nous permettent de réaliser le sens de notre vie sont donc notre relation avec Dieu, avec Dieu qui est amour, vie, vérité, lumière et le chemin. Dès que nous avons perdu notre bonne relation avec Dieu, nous nous retrouvons sans chemin, sans lumière, sans vérité, sans vie et sans amour, et notre vie ne peut plus avoir de sens. L'appel à nous convertir est en notre faveur, car c'est nous qui perdons le sens de la vie, si nous ne nous convertissons pas. C'est nous qui restons dans l'obscurité, si nous ne nous convertissons pas, et c'est nous qui restons dans la haine et dans la mort, si nous ne nous convertissons pas à l'amour et à la vie. Ce processus de conversion est le seul chemin qui nous permette de réaliser le sens de la vie ; et pour le sens de la vie, il est aussi très important de savoir que notre vie est un chemin. Sur ce chemin, tout peut nous arriver, le bien, le mal, ce qui est triste, ce qui joyeux, quelque chose de terrible, mais rien de tout cela n'est notre vie. Nous pouvons tomber vraiment malade, mais ce n'est pas encore notre vie, c'est le chemin. Cependant, on doit être vraiment libre pour découvrir cela et aussi pour le vivre. Et quand quelqu'un cherche le sens de la vie dans les choses matérielles, il n'en aura jamais assez pour découvrir le sens de la vie en elles. Pour nous, il est très important de parler et de témoigner de cela, parce que tant de gens en ce temps ont perdu tout sens de la vie, de l'amitié et de l'amour. Nous savons combien sont torturés par des idées les poussant au suicide, nous savons, de fait, combien se suicident aujourd'hui. C'est aussi vrai pour les jeunes d'aujourd'hui. Il y a tant de personnes vraiment déprimées aujourd'hui, de personnes qui vivent dans une grande crainte et qui tombent facilement dans des comportements agressifs. Ces personnes ne devraient pas être condamnées, parce que ces personnes ont besoin d'aide, parce que ce ne sont que les cris de leurs âmes ; il est donc important que nous témoignions aussi de l'amour de Dieu pour eux. Alors, une fois que nous aurons pris la décision de prendre le temps et de créer de bonnes conditions pour notre rencontre et notre croissance avec Dieu, alors...

VOUS CONTEMPLEREZ AVEC JOIE LA VIE ETERNELLE

Nous sommes sur un chemin, nous ne sommes que des pèlerins sur cette terre et nos vies se terminent ici, mais à la fin de cette vie, l'éternité nous attend. C'est ce qu'on appelle la dimension eschatologique du Christianisme. Il y a grand danger à perdre cette dimension eschatologique et pleine d'attente. Nous pouvons la perdre, par exemple, dans les choses matérielles et dans une trop grande préoccupation pour ce qui est matériel. Si nous ne prenons que peu de temps pour ce qui est spirituel, si nous ne travaillons pas à notre conversion personnelle, nous perdons cette dimension d'attente et nous n'avons plus ce qui donne sens à cette vie. Nous autres Chrétiens avons besoin de cette dimension d'attente, parce qu'elle nous aide à surmonter les périodes difficiles de nos vies, à venir à bout du péché et à triompher des tentations de ce monde. Nous ne deviendrons pas non plus arrogants si nous traversons une période facile dans notre vie, parce que nous nous rappellerons toujours que nous ne sommes qu'en chemin vers l'éternité. Notre propre prière et notre jeûne nous aide à prendre conscience de cette dimension expectative, eschatologique de notre foi, parce que c'est là que nous devenons plus libres et plus légers. Quand Marie dit de prendre du pain et de l'eau, elle nous fait penser aux pèlerins des premiers siècles de l'Église, qui n'avaient pas la possibilité de prendre avec eux autre chose que du pain et de l'eau. L'autre jour, j'ai lu un livre de Vittorio Messori, dans lequel il mène une conversation avec le Cardinal Ratzinger. Or, par rapport à la virginité et au jeûne, Ratzinger dit que là où l'on a perdu le sens de la virginité et du jeûne, il n'y a plus d'Église, parce que c'est justement à travers la virginité et le jeûne que cette dimension eschatologique de notre foi devient claire. En effet, quand nous avons perdu cette dimension d'attente, il n'y a plus de raison de prier, de jeûner, d'être bon et de vivre avec le sens de la virginité. Et si nous retournons la question, si on regarde où l'on jeûne, peut-on dire que là ne se trouve pas l'Église ? Ratzinger dit, et c'est certainement un point important pour nous, que quand nous nous décidons pour la vie éternelle, quand nous nous mettons à penser à la vie éternelle, nous donnons aussi des signes de cette foi par notre capacité à pardonner, en étant capables de renoncement, par notre désir d'être libérés, en évitant les conflits. Alors, pourquoi devrions-nous penser à ces choses avec joie, si nous n'avions pas déjà fait un tout petit peu l'expérience de l'amour de Dieu ? Et si nous avons juste fait un tout petit peu l'expérience de l'amour de Dieu, nous savons que, dans l'éternité, nous pouvons nous attendre à un amour éternel et infini. Bien sûr, la joie que nous avons ici ne nous enlèvera pas la Croix ou la peur de la mort, mais le chemin que nous suivons sera complètement différent si nous voyons tout ce qui nous arrive à la lumière de l'éternité. Et ainsi, cette lumière sera aussi avec nous tous, de telle manière que nous resterons sur ce chemin, et c'est pour cela que nous voulons maintenant prier...

Dieu notre Père, nous te remercions de nous avoir envoyé Ton Fils unique, nous te rendons grâce, parce qu'Il a souffert, qu'il est mort et qu'il est ressuscité pour nous. Nous Te remercions, parce qu'ainsi Tu nous as montré que Tu es vraiment Seigneur de la vie et de la mort. Nous te rendons grâce qu'à travers le Seigneur nouvellement ressuscité une lumière nouvelle est entrée dans nos vies et nous Te demandons la grâce de la conversion. Donne-nous la force de nous libérer de tout ce qui nous empêche de progresser sur notre chemin vers Toi, donne-nous de savoir toujours contempler la signification de la vie dans l'amour et dans la joie. Nous te prions, Père, pour les voyants, pour les prêtres, pour cette paroisse, pour tous les pèlerins et pour tous ceux qui se convertissent, pour qu'en parlant en Ton nom, ils se convertissent aussi personnellement, qu'ils ne se lassent jamais de travailler à leur propre conversion. Nous Te le demandons, ô Père, touche tous ceux qui, pour une raison ou pour une autre, se sont arrêtés sur leur chemin ou qui se sont lassés ; nous amenons devant Toi tous ceux qui ont perdu le sens de la vie ; qu'ils le trouvent à nouveau. Bénis tous ceux qui T'ont amené leurs propres intentions. Que, durant tout ce temps de la Résurrection, ils restent avec Ton Fils ressuscité, Jésus Christ. Père, protège-nous de tout mal et de tout ce qui peut nous entraver sur notre chemin vers Toi. Marie, notre mère, notre enseignante et notre guide, puissions-nous continuer notre chemin de vie sous ta protection pour que nous soyons tous avec toi un jour dans l'éternité. Ainsi soit-il à travers le Christ, notre Seigneur. Amen.

Père Slavko Barbaric , Medjugorje, 28 avril 2000

Pour comparaison avec autre linguistique version choisir

 

PC version: Cette page | Medjugorje | Apparitions  | Messages  | Articles  | Galerie[EN]  | Medjugorje Videos[EN]