Langue 

Mises à jour  | Medjugorje  | Messages  | Articles et Nouvelles  | Videos[EN]  | Galerie[EN] | Carte du site  | À propos[EN]  | Livre d'invité

www.medjugorje.ws » PDA version » Medjugorje Articles et Actualités » Interview : fra Tomislav Pervan - "Medjugorje, Nouveau Emmaus"

Interview : fra Tomislav Pervan - "Medjugorje, Nouveau Emmaus"

Other languages: English, Deutsch, Français, Hrvatski, Italiano, Polski

journaliste : Miro Brcic
From GLAS MIRA No. 7. 1996., pages 9/13.

En ce qui concerne Medjugorje, nous nous trouvons face à quelque chose qui demande une explication en tant que phénomène mondial, un miracle en devenir qui se maintient et qui dure. Nombreux sont ceux qui veulent le nier en le traitant de consolation facile pour les personnes qui subissent des injustices, ou qui sont perdues dans la vie.

Au cours de ces 15 ans d'existence et avec 22 millions de pèlerins, en dépit de tous les reproches, oppositions et négations adressées à son sujet, et ayant été soumis aux examens médicaux les plus modernes, Medjugorje a tenu. Malgré tout, Medjugorje représente aujourd'hui dans le monde contemporain une source de grâces et une inspiration pour la Paix et l'Amour entre les peuples. Nous en parlons avec le père dr. Tomislav Pervan, provincial des franciscains d'Herzégovine.

GLAS MIRA: A l'occasion du 15e anniversaire des apparitions de la Gospa, un concert magnifique a été organisé à Medjugorje, rassemblant des artistes de renommée mondiale, comme Carreras, Gasdia, Sutej, Colusso... accompagnés de 12 chorales de tous les continents, qui font penser au 12 apôtres. C'était le monde entier en miniature. Nous avons remarqué la présence de dignitaires politiques, mais pas de dignitaires ecclésiastiques, nos évêques ou cardinaux ; il n'y avait qu'un seul évêque venu d'Australie. Pourquoi ? Etaient-ils trop pris, ou était-ce pour une autre raison ?

Tomislav Pervan: C'est aux organisateurs du concert qu'on devrait poser cette question . De mon côté, je trouve la position de l'Eglise officielle et de la hiérarchie ecclésiale envers Medjugorje ambivalente depuis le début. D'un côté, de nombreux évêques et archevêques ( trois d'entre eux sont présents ces jours-ci à Medjugorje ), approuvent, acceptent et encouragent Medjugorje secrètement ou publiquement dans leurs diocèses en tant que phénomène mondial et, j'en suis convaincu, comme phénomène mondial religieux le plus célèbre de la fin de ce siècle et de ce millénaire. De l'autre côté, nous avons la position officielle de l'Eglise, exprimée dans la Déclaration de la Conférence épiscopale de l'Ex-Yougoslavie en Avril 1991, à la veille de la guerre en Ex-Yougoslavie et de l'agression inouÏe subie par la Croatie, qui déclare que les recherches effectuées jusqu'a présent n'ont pas donné de résultats en faveur de la surnaturalité du phénomène de Medjugorje. Cette déclaration n'exclut pas un changement de la position officielle de l'Eglise dans un avenir peut-être proche. Le concert organisé le 21 juin en plein air derrière l'église de Medjugorje était quelque chose comme une ouverture grandiose aux journées qui ont suivi.

G. M.: La position officielle de l'Eglise est connue par la majorité des pèlerins, et les gens viennent quand même. Quelle en est la raison ?

Tomislav Pervan: Je me le demande moi-même aussi. Pourquoi, par exemple, des milliers de Polonais arrivent-ils ces jours-ci à Medjugorje, puisqu'ils ont leur Czestochowa, pourquoi y avait-il plus de 2000 Tchèques pour Pâques, et ces jours-ci ils sont plus de 2000, accompagnés par un grand nombre de jeunes prêtres fervents ? Nous savons que le démon du communisme a détruit surtout le peuple tchèque, a systématiquement travaillé à la destruction de l'Eglise tchèque, a littéralement athéisé toutes les couches de la vie - et aujourd'hui nous sommes témoins de la renaissance de la foi dans ce peuple. Le défunt cardinal Tomasek, symbole de la résistance au dragon communiste dans l'Ex-Tchéchoslovaquie, était très favorable à Medjugorje. Il a accueilli les voyants de Bijakovici ainsi que les franciscains. Cette attitude se reflète bien sûr dans le comportement des fidèles qui viennent à Medjugorje. Chaque personne est un peu un oiseau migrateur qui cherche un pays chaud pour son corps, mais surtout pour son âme et son coeur. Si tant de millions de gens n'avaient pas trouvé ici à Medjugorje cette chaleur de la Mère, son Coeur, s'ils n'avaient pas fait l'expérience du Ciel, de la grâce, de la conversion, ils n'auraient pas encouragé les autres à faire un si long voyage, qui comporte tant de sacrifices, tant de renoncements. Comme un oiseau migrateur retourne instinctivement dans un pays chaud quand l'hiver approche, la personne humaine, dans le froid de son entourage, de son propre coeur, dans l'atmosphère froide des villes, de la technique et des ordinateurs, cherche et trouve un espace authentique pour son âme, pour son coeur, un bain divin où elle lave son passé, se libère des poids qu'elle porte, ne se sent plus comme un Sisyphe ou un Prométhée, mais un disciple de Jésus Christ, vers qui le conduit sa Mère Marie.

G. M.: Le message évangélique de paix qui vient de Medjugorje a attiré plus de 22 millions de pèlerins du monde entier . La Reine de la Paix est un témoin visible parmi nous. Elle est le refuge pour les personnes du monde entier, surtout celles qui se sentent privées de leurs droits. Nombre d'entre nous ne sont pas prêts à accepter cette vérité. L'effet des apparitions de Medjugorje ne peut pas être mesuré. Comment ressusciter la vie qui meurt dans tant de personnes ?

Tomislav Pervan: Ce n'est pas un hasard si le MAGNIFICAT de Marie est devenu quelque chose comme le Manifeste et le programme de vie des personnes privées de leurs droits et des sans-abri d'Amérique Latine. Le Magnificat de Marie est quelque chose comme une ouverture au Sermon sur la Montagne de Jésus qui révolutionne les relations entre les hommes. Les petits et les sans-droits deviennent conscients de leur rôle et de leur responsabilité pour l'avenir du monde. Jésus, ainsi que Marie, ont donné par leur vie la manière de considérer le monde avec responsabilité et de le changer. Selon l'Evangile, ce sont les petits qui sont les plus ouverts à la nouveauté, au message du Ciel. Si nous regardons l'histoire du monde de ces 150 dernières années, dans la perspective de l'Histoire du Salut, nous y trouvons, à la lumière de la philosophie de l'histoire et de ses courants, le fait des apparitions de Marie ! Si nous commençons par 1830, nous trouvons en 1858, DIX ans aprés le fameux manifeste communiste de Marx, les apparitions de Lourdes, où Marie se manifeste comme l'Immaculée Conception qui écrase la tête du serpent (celui du communisme aussi). A la veille de la Révolution d'Octobre, nous trouvons les apparitions de Fatima. Un grand signe, appel à la conversion, appel à prier pour la Russie, qui répandra dans le monde entier une idéologie athée. Au milieu de ce siècle, le Pape Pie XII proclame comme dogme l'Assomption de Marie au Ciel, en tant que réponse au carnage de la Deuxième Guerre mondiale où 100 millions de personnes ont péri. C'est la réponse à la philosophie du dégoût et de l'existentialisme, à la dévalorisation du corps humain, aux guerres innombrables, c'est la réponse qui souligne la foi en la résurrection de la chair et en la vie éternelle, où Marie est un précurseur et un exemple. A la veille de la chute du communisme, nous trouvons Medjugorje. C'est quelque chose comme la trompette victorieuse de Jéricho, l'ouverture qui a consisté en 7 ans de prières, de processions aux flambeaux, et qui a conduit à la chute de la tyrannie communiste athée, dirigée contre l'humanité. A ma connaissance, personne encore n'a entrepris de décrire ces événements à la lumière de la philosophie de l'histoire, comme des bornes dans l'histoire du monde. Soyons pourtant convaincus que sans la prière et les sacrifices des petits et des sans-droits qui ont prié, jeûné et crié vers Dieu chaque jour pour qu'il nous libère du Mal et du Malin- ces grands événements, peut-être les plus significatifs de l'histoire du monde depuis le début du christianisme,n'auraient pas eu lieu.

G. M.: Notre époque sera inscrite dans l'histoire comme pleine de contradictions, d'absurdités, de guerres. L'homme n'arrive pas à prendre son destin en mains, il souffre de tant de problèmes : divorce, drogue, alcool, prostitution, crime... Alors que Mars le menace de guerre et que Vénus lui sourit en cherchant à le détourner du bon chemin, comment peut-il trouver le vrai chemin du salut ?

Tomislav Pervan: C.G.Jung a dit quelque part que l'Evangile était le médicament pour le monde entier. La parole de Jésus de Nazareth reste donc une référence pour tous les hommes et pour tous les temps. Elle donne la direction et le sens des valeurs, elle donne les perspectives et les orientations pour la vie et pour l'avenir. Si nous pouvions accepter au moins dans une certaine mesure les orientations que nous donne Jésus, je crois que la face de cette terre aurait un autre aspect. Les saints et les mystiques qui n'ont pas connu les voyages dans l'espace mais le voyage dans les profondeurs du coeur sont plus utiles au monde que les chercheurs, qui par leurs découvertes ont conduit l'humanité au bord de la destruction et de l'enfer, et c'est parce qu'ils ont trouvé au fond d'eux-mêmes l'image de Dieu et qu'ils l'ont offerte au monde comme sagesse de vie authentique. La vie est inconcevable sans la technologie et les découvertes, mais si elles échappent à notre contrôle? Nous sommes sur ce chemin, car l'homme moderne est comme Prométhée ou comme l'homme révolté de Camus qui, refusant toute autorité, monte sur un char qu'il ne contrôle plus. Nous ne savons pas où nous mène ce char de feu. C'est pourquoi Medjugorje avec sa simplicité ( et la simplicité s'approche de la perfection ), représente un appel à vivre selon l'Evangile. Ce n'est pas une doctrine nouvelle, mais l'actualisation de ce qui est connu, écrit et vécu depuis longtemps. Medjugorje est une preuve actuelle et évidente qu'il est possible de vivre selon l'Evangile, car les gens sont ouverts au message, ils forment d'innombrables groupes de prière inspirés par Medjugorje, preuve évidente que ce qui se passe n'est pas en marge mais au coeur de l'Eglise qui se rassemble autour de l'Eucharistie...

G. M.: Revenons à Medjugorje où la Bible continue à se manifester. Le peuple devient conscient de lui-même, et vous avez déclaré récemment que le Dragon veut dévorer l'Enfant qui vient de naître. Comment arrêter ce Dragon ?

Tomislav Pervan: Depuis le début, je suis très lié à Medjugorje. Après 15 ans, ce n'est pas un lieu de rencontre pour les curieux, les chercheurs de sensations, les fanatiques, les illuminés, mais un vrai lieu de prière, de conversion, de célébration des mystères de notre foi, surtout de l'Eucharistie. Medjugorje a commencé avec des laÏcs, avec de simples enfants, ce sont les laÏcs qui l'ont porté, c'étaient eux les premiers à croire, et les prêtres ont suivi. Aujourd'hui encore ce sont les laÏcs qui portent le mouvement de Medjugorje dans le monde entier, et qui ont traversé les océans des centaines de fois pour venir à Medjugorje. Quand vous leur demandez pourquoi ils viennent si souvent à Medjugorje et pourquoi ils ammènent les pèlerins dans ces régions qui manquent de sécurité, ils vous diront qu'ils le font parce qu'ils voient les gens changer. Changer spirituellement . Comme les apôtres après la Résurrection et après la fête de la Pentecôte. Les gens changent, et c'est une raison pour revenir, pour fonder des groupes de prière, et nous y trouvons l'Eglise "d'en bas", de la base. Souvenons-nous que ni Marie, ni Jésus, ni surtout les apôtres ne viennent de la classe sacerdotale, mais qu'ils étaient des laÏcs. Jésus Christ est, bien sûr, le Fils de Dieu, mais il n'a pas été éduqué dans le temple parmi les prêtres et la hiérarchie de l'époque. C'est la hiérarchie qui l'a tué avec l'aide d'Hérode et du pouvoir romain.

C'est le temps qui dira si Medjugorje devient un sanctuaire de la Reine de la Paix, et reconnu en tant que tel. N'oublions pas que sur cette terre ces lundi et mardi, au cours des célébrations eucharistiques, plus de 50000 communions ont été distribuées. D'innombrables personnes ont fait l'expérience de la grâce de la réconciliation et de la guérison intérieure et extérieure par la sainteté du culte, des prières et des dévotions. Plus de 250 prêtres ont concélébré à la Messe du soir du 25 juin et 50 confesseurs ont été infatigables à confesser au même moment.

Là où la sainte Messe est célébrée, le pouvoir de Satan et du Dragon est brisé. Là où l'on honore Marie et où l'on chante ses cantiques, où l'on s'adresse à Elle en élevant son coeur et ses mains vers le ciel, le pouvoir de l'enfer qui nous a enchaînés et qui nous enchaîne disparaît. Laissons l'Esprit de Dieu agir par nous. Dans l'introduction du nouveau code du Droit Canon, le Pape actuel dit que " le but du Code n'est pas de remplacer la foi, la grâce, les charismes, et surtout pas la charité dans la vie de l'Eglise et des fidèles . Au contraire, le but du Code est d'organiser une société ecclésiale qui accorde la primauté à la charité, à la grâce, aux charismes, tout en facilitant leur développement organisé dans la vie de l'Eglise et des personnes qui lui appartiennent ." C'est une grande question de savoir si c'est la charité qui nous anime dans nos efforts et dans nos projets, ou si c'est la lettre de la loi. Nous devrions tous nous poser cette question, qui est l'épreuve la plus simple et la plus grande.

Glas Mira, V, 7, Medjugorje 1996, 9-13

 

 

PC version: Cette page | Medjugorje | Apparitions  | Messages  | Articles  | Galerie[EN]  | Medjugorje Videos[EN]